Deadpool – Piscina de la muerta !

Deadpool film 2016

« Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie. » (Source Sériebox)

Très attendu par les fans et après un marketing un peu fou : un nombre incalculable d’affiches humoristiques et des bandes annonces adaptées aux différents évènements « couverts » par la promo (Noël, Saint Valentin), on peut dire que Deadpool avait placé la barre très haut. Son annonce dans le monde des X-Men, après le vautrage monumental qu’avait été le personnage Wade Wilson dans Wolverine Origins, avait de quoi inquiéter les fans du mercenaire décalé. En effet, dans les comics dédiés à Deadpool, celui-ci est connu comme un anti-héros à l’humour complètement décalé et au tempérament un peu psychopathe. Porté par Ryan Reynolds, ce film me faisait très peur personnellement : autant en Deadpool qu’en Green Lantern, par le passé, il ne m’avait pas vraiment convaincue…

deapool film 2016

Eh bien je dois avouer que j’ai été très surprise ! Alors qu’honnêtement je m’attendais à un mélimélo de scènes sans vraiment de sens, juste pour le plaisir de faire des blagues un peu salaces et d’exploser des têtes (voir : bandes annonces). Et en fait ce film a un sens, un sens qui m’a beaucoup plu d’ailleurs, un peu un sens d’histoire d’amour à la Star Wars (oui je sais je suis la seule personne à voir que ces films sont basés UNIQUEMENT SUR UNE HISTOIRE D’AMOUR non pardon je m’enflamme). On est bien sûr dans un gros délire, avec des scènes un peu absurdes et des blagues qui justifient le classement Rated R (-17 ans) aux Etats-Unis mais on a aussi une vraie histoire au milieu de tout ça. Un mec qui est malade et qui veut tout faire pour préserver puis sauver la fille qu’il aime du méchant. C’est basique, vu et revu mais ça marche vraiment.

 deapool film 2016

Concernant les personnages, ils sont globalement tous assez charismatiques et marchent bien avec le ton du film. On sent qu’ils s’amusent bien (comme nous lors du visionnage) et que le tout est bien décalé. Ryan Reynolds assure parfaitement en Deadpool, que ce soit avec ou sans le masque, Morena Baccarin est très touchante en copine de Wade un peu paumée mais j’avoue n’avoir pas l’habitude de la voir dans ce genre de rôle (en porte-jarretelles !?) et Ed Skrein est sympa en médecin psychopathe increvable au nom de liquide vaisselle. D’ailleurs en parlant de ça, les running gags sont légion dans ce film et si vous y êtes allergiques… Désolée pour vous.

deapool film 2016

Comme je le disais précédemment, le film ne lésine pas sur l’hémoglobine. En France, il est interdit aux moins de 12 ans et j’ai trouvé ça un peu… Jeune ? On voit des têtes qui explosent et des blessures en gros plan, pas plus que dans un film du type slasher certes, mais ici on a aussi un vocabulaire fleuri en français (qui doit être pire en VO) et des scènes de sexe ou de nudité. Je trouve donc ce classement un peu faussé pour faire plus de public et c’est dommage car c’est un film qui peut choquer les trop jeunes ou trop impressionnables…

deapool film 2016

Le petit plus sympathique, c’est bien évidemment les références à l’univers X-Men et les deux héros de la franchise qui se joignent à Deadpool pour arrêter Ajax : Colossus (Piotr Rasputin), le colosse d’acier, et Negasonic Teenage Warhead (Ellie Phimister), qui peut créer des explosions nucléaires. Pratique pour aider un Deadpool face à des ennemis quasi invincibles ! Les acteurs sont plutôt cools et sont bien dans le délire du film, surtout Brianna Hildebrand qui joue Ellie et que j’espère vraiment revoir dans la franchise X-Men tellement elle joue bien l’ado je m’enfoutiste et badass ! La BO du film est également un atout indéniable et rajoute ce petit plus qui nous fait encore plus kiffer. D’ailleurs un petit extrait, pour vous mettre de bonne humeur, voilà, ça me fait plaisir ! Dernière petite chose qui m’a beaucoup plue : Deadpool est encré dans la réalité malgré son statut de personnage de film… Comme dans les comics où il est le seul qui sait qu’il est le héros d’une fiction ! Et ça donne lieu à des blagues très cools, notamment sur le Professeur X !

deadpool film 2016

Last but not least : attention, petit paragraphe un peu spoiler, passez donc votre chemin vers le suivant si vous n’avez pas vu le film et que vous voulez avoir la surprise. Lors de la transformation de Wade dans le caisson de compression, lorsqu’Ajax met le contrôle sur la régulation automatique entre l’oxygène tout juste suffisant et le manque d’oxygène, au bout d’un moment, la peau de Wade se couvre de crevasses. Alors moi j’avais pensé que c’était dû au manque d’oxygène, réduire la surface qui en a besoin, tout ça (biologist inside) mais Ajax lui dit que c’est son corps qui a muté… Mais ça n’a juste aucune logique pour moi, et j’avoue ne pas avoir lu les comics Deadpool et encore moins ses origines… Donc si une bonne âme une explication sur ce phénomène, je prends ! :)

deadpool film 2016

En résumé : c’est un film cool, qui ne se prend pas la tête et remplit totalement le rôle qu’on attend de lui. J’ai trouvé certains passages sont un peu lents, surtout dans la façon de raconter l’histoire (présent – flashback – présent – flashback) mais le film a le mérite de ne pas perdre les spectateurs, ce qui lors de bonds réguliers comme ça dans le temps peut souvent arriver. C’est un bon divertissement, cependant j’attendrai un rythme un peu plus régulier dans la suite. D’ailleurs en parlant de la suite, je vous conseille de rester pour la scène post-générique, elle est vraiment sympa :).

Film Deadpool 2016

Deadpool, vous l’avez vu ? Vous préférez le lire ? :)

signature-tatiana

, , , , , , , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Design by iamroot