Les chroniques de Shannara tome 1 – Épopée épique

les chroniques de shannara tome 1 l'épée de shannara

« Lorsque Shea Ohmsford vit pénétrer l’étranger dans l’auberge, il sentit que son destin venait de basculer. Qui aurait pu deviner qu’il était, lui, le paisible demi-elfe vivant au sein de sa famille d’adoption à Valombre, le dernier héritier de la lignée de Jerle Shannara ? Jerle, dont l’épée permit, il y a cinq cent ans de cela, de détruire le maléfique Roi-Sorcier Brona et ses hordes démoniaques. Or voilà qu’il se murmure, dans les lointaines Terres du Nord, que le Roi-Sorcier est de retour, et qu’il réunit ses armées pour déferler à nouveau sur le monde. Seul un descendant de Jerle, portant la légendaire épée de Shannara, pourrait défaire le mal. Shea acceptera-t-il cet oracle trop grand pour lui ? » (Source Livraddict)

Lors de la diffusion de la saison 1 de la série Les Chroniques de Shannara, basée sur le tome 2 de la saga littéraire, j’ai eu envie de lire le tome 1, écrit par le célèbre auteur de fantasy Terry Brooks. Même si en voyant le résumé je me doutais que l’histoire risquait de moins me plaire que celle de la série, j’ai voulu tenter le coup. Après plus de 600 pages et un mois et demi de lecture assez éprouvante, je peux l’affirmer : ça été très dur pour moi. La fantasy c’est vraiment, mais alors vraiment pas mon truc. Même si ça n’a pas été aussi terrible qu’un tome du Seigneur des Anneaux (j’ai lu approximativement 3 pages avant de le reposer sagement dans la bibliothèque de mon père), j’ai beaucoup souffert lors de cette lecture.

les chroniques de shannara tome 1 l'épée de shannara

L’histoire est longue. Trèèèèès longue. Très très longue. On suit le groupe de sauvetage des Quatres Terres pendant tout leur périple. Du Sud au Nord. On passe par un nombre interminable de contrées aux noms tous plus fantaisistes les uns que les autres (par exemple le col de Jade ou la montagne appelée les Dents du Dragon). Et on marche et on marche. Et on tombe sur un os (forcément épopée fantastique tout ça) et on arrive à s’en sortir. Et on repart. J’ai trouvé qu’il y avait un vrai problème de rythme. On passe de pages et de pages de description des déplacements du groupe à une action importante qui dure une ou deux pages. Je préfère clairement que ce soit le contraire, ou que ce soit mieux équilibré. C’est sûrement une façon d’écrire les romans de fantasy, mais ça ne me convient pas… Et je me suis ennuyée pendant des pages et des pages.

les chroniques de shannara tome 1 l'épée de shannara

Les personnages ne m’ont pas fait grande impression non plus. Alors que dans la série, Shea Ohmsford est présenté comme un alcoolique et est le père décédé d’un des personnages principaux, ici c’est le héros de l’histoire qui doit sauver le monde ! On suit également son frère adoptif, Flick, le puissant druide Allanon, les princes valeureux Balinor et Menion Leah, le nain rusé Hendel et les elfes Durin et Dayel, cousins du roi des elfes. Je trouve que ça fait beaucoup de personnages principaux. Je ne suis attachée à aucun d’eux et même si à certains moments de suspense j’avoue que j’avais envie de connaître la suite et de savoir ce qui allait leur arriver, la plupart du temps je lisais machinalement ce qui était sous mes yeux. Au final, même avec tous ces pages et toutes ces descriptions, on en sait très peu sur tout ce petit monde. Ils ne sont que peu creusés et tout ce qui a trait à leur personnalité reste plutôt superficiel. Et alors concernant le méchant, le Roi-Sorcier (qu’est-ce que ce nom tout pourri) appelé Brona, j’ai mis super longtemps, une centaine de pages, à me rendre compte qu’il s’agissait d’une seule personne. Je pense que j’étais pas super dedans à toutes les pages :’D.

les chroniques de shannara tome 1 l'épée de shannara

Un autre problème de ce livre, qui rejoint le problème du trop plein de description, c’est l’absence de carte. Alors ça peut paraître très con, mais au bout d’un moment j’étais perdue dans le monde de Terry Brooks. Je ne savais plus où ils allaient, par où ils passaient, et ça m’a vraiment dérangée. L’auteur utilise, comme je l’ai déjà dit, énormément d’endroits (qui portent des noms heureusement !) et fait ensuite passer et repasser ses personnages par ces endroits. Au sud, au nord, à l’ouest… Lors du voyage préliminaire, ça allait à peu près, ils allaient vers un point précis. Mais alors par la suite quand ils ont fini par emprunter des chemins différents… Même si j’avais passé la moitié de ma lecture à revenir vers la carte, j’aurais peut-être été un peu moins perdue et j’aurais peut-être un peu plus apprécié ce livre. Déjà que je n’ai pas trop le sens de l’orientation dans la vie de tous les jours, alors dans un livre où j’ai pour seul repère des mots…

les chroniques de shannara tome 1 l'épée de shannara

Comme dans tous les romans de fantasy, on a une bataille épique à la fin. Et ça aussi c’était loooooong… Des pages et des pages de description de batailles. Heureusement qu’en ce moment j’ai des insomnies la nuit et que la seule chose que je peux faire dans ces moments là c’est lire, parce que sinon je pense que j’y serais encore dans ce foutu livre :’). J’avais hâte que cette bataille se finisse et de voir enfin le dénouement en fait, je crois que c’est ce qui a été le coup de grâce du livre : alors que j’ai lutté pendant des jours avec l’épopée, bim la bataille finale qui dure des jours (timeline du livre) et qui ne m’intéresse même pas… Et alors les femmes dans ce premier livre, carrément sous-représentées. Premier personnage féminin à plus de la moitié du livre, de vagues mentions à une ou deux reprises avant… Bon. J’ai trouvé ça un peu léger surtout quand on connaît le trio principal du tome 2 en fait !

les chroniques de shannara tome 1 l'épée de shannara

 

En résumé : … J’ai vraiment eu beaucoup de mal. Si vous n’êtes pas familier de la fantasy, je ne vous conseille vraiment pas de commencer par un livre comme celui-ci, mais par quelque chose de plus léger… Je pense lire la suite, surtout parce que c’est en rapport avec la série, mais c’est vraiment la seule raison. Ce premier tome m’a confirmé que je n’aimais pas la fantasy, l’heroic fantasy, ce genre de littérature. Tout m’a semble si long. Si embrouillé. Je me suis perdue dans le monde de Terry Brooks

Vous connaissez le livre ? Vous l’avez lu ?

signature-tatiana

, , , , , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Design by iamroot